Récap : Le concert d’Above & Beyond au Trianon – Paris

Allo Floride faisait fort ce mercredi soir en recevant le trio mythique Above & Beyond au Trianon !  Avec la sortie de leur 4ème album “Common Ground” l’année dernière, on pouvait s’attendre à une date parisienne comme il y avait eu pour We Are All We Need en 2015 déjà au Trianon, puis en 2016 à l’Elysée Montmartre pour leur tournée européenne. Le trio aime Paris et on en est pas peu fier ! On les retrouvait donc ce mercredi (dommage que cela soit en semaine mais bon on ne gère pas le planning !). Retour donc sur un des évènements majeurs de cet automne parisien.

La salle / la scène

@elliotfromparis

Y’a pas à dire, un concert au Trianon, ça a de la gueule ! Construit en 1894, monument historique depuis 1982, complètement rénové en 2010, ce lieu unique, à la fois théâtre – cinéma -salle de concerts a donc une très longue histoire derrière lui et a connu plusieurs vie ! Le cachet du lieu est indéniable, c’est un des rares théâtres à l’italienne de Montmartre avec ses deux balcons, ses lustres, sa grande salle de bal, ses escaliers, le tout richement décoré ! Bref on se régale !

Concernant la scénographie du concert, rien de très spectaculaire, pas de laser show, pas de pyro, pas de C02, pas de confettis, on reste dans du très très (trop ?!) sobre. On retrouve quelques lyres, quelques strobo, un écran led en fond synchronisé intelligemment avec la playlist et c’est à peu près tout. On se concentre sur le son et sur les nombreuses interactions live écrites à l’écran, caractéristique du trio depuis de nombreuses années ! Une scénographie facilement démontable/installable qui les accompagne sur toute la tournée. Cela mériterait quand même quelques lasers, allez … !

Le public / l’ambiance

@elliotfromparis

Un public de fan majoritairement, on voit beaucoup de T Shirt A&B, Anjunabeats, … quelques T Shirts Trancefamily, A State Of Trance également, bref les fans sont présents, jeunes ou plus âgés tous sont venus écouter le groupe

2 semaines après leur passage attendu à la Transmission, on était curieux de comparer l’accueil que leur réserverait le public français ! Et quelle ambiance ! Sans faire injure au public tchèque, l’énergie qui se dégageait de la foule était 100 fois au dessus de ce qu’on a pu vivre à Prague. Plusieurs explications, un public 100% acquis à la cause, un lieu bien plus intimiste, et puis, cocorico, le public français est bouillant quoi ! Ca crie, ça clap, ça chante sur tous les morceaux, ça jump dans tous les sens. C’est clair, il n’y a pas eu un seul moment de blanc pendant tout le set ! Une ambiance quasi indescriptible, magique ; ceux qui y étaient savent !

Petite déception toutefois avec le public demandant même un rappel (“One more song”) qui n’aura pas su refaire venir le duo à la fin ! Tout le monde en voulait encore, normal il n’était que 22h30 à la fin du concert…

Les sets

Spencer Brown

Arrivé un peu tard pour réellement être immergé dans son set (la circulation parisienne, trouver une place de parking, la tristitude …), l’américain de 24 ans, désormais valeur sûre d’Anjunabeats, était forcément un bon choix pour l’ouverture. Avec Cubicolour la semaine dernière et Grum à la fin du mois, les fans Anjuna sont servis ! Arrivé sur la fin du set, le public a été extrêmement chaleureux avec l’américain qui a eu le droit a une belle ovation. Un set bien progressive bien groovy, techy, des kicks bien lourds et des atmosphères planantes à l’image de ses récentes productions et notamment son dernier EP sorti sur mau5trap, le label de deadmau5. Bref du très bon !

Above & Beyond

@elliotfromparis

Venus à deux pour l’occasion (Paavo & Jono) comme il y a deux semaines à Prague et régulièrement en tournée, le groupe a délivré 2h d’un set aux petits oignons ! Après avoir démarré avec l’intro mix de “Liquid Love” puis la collab avec Spencer Brown justement “A Long Way From Home” on a eu le droit à un set dans la lignée de celui joué à Transmission. On retrouve une majorité de morceau du dernier album (“Happiness Amplified”, “Always”, “Tightrope”, “Is It Love”) ; quelques uns manquent toutefois (“My Own Hymn” notamment), des nouveautés de cette année (“Red Rocks”, “Distorted Truth”, “There’s Only You” …) des classiques des précédents albums (“We Are All We Need”, “Things Called Love”, “Sun & Moon” pour le push the button (obvious !) ), quelques morceaux Anjunabeats (“So Lovingly” d’Oliver Smith, “Will We Remain ?!” et “Mama Africa” d’Ilan Bluestone, le nouveau Maor Levi “Take Your Love”) et le “Ghost Voices” de Virtual Self qui passe tellement bien … Petit bonus quand au milieu du set, Paavo remercie à l’écran la France pour avoir, au travers de la French House, inspiré énormément la scène musicale, et trance notamment provoquant les clameurs de la foule ! Le finish sur le mashup Arty vs A&B – You Got To Believe, nous replonge 4 ans en arrière et la soirée se clôture en apothéose dans un vacarme joyeux, reconnaissant, une euphorie collective que quelques groupes seulement sont capables de procurer.

En conclusion, une soirée encore une fois inoubliable dans un lieu assez magique, malgré une scéno très minimaliste sans extravagance. Un set propre, complet, rempli d’émotions, de belles progressions harmoniques et de vocaux subtils (Zoe Johnston, Richard Bedford, entre autres, toujours un régal). On aurait aimé entendre encore quelques tracks vu la discographie bien remplie du groupe (“Blue Sky Action”, “Hello”, “Counting Down The Days”, “Sticky Fingers”, “On My Way To Heaven”…) mais on a quand même entendu un mix bien mesuré et balancé entre nouveautés, titres de l’album et morceaux phares du groupe.

Ne serait il pas le moment pour le groupe de faire des extended sets de 3-4h ? Une idée comme ça …

Wackii

Posted on 8 novembre 2018 in Actus

Share the Story

About the Author

Leave a reply

Back to Top