Récap : Retour sur la première Sans Merci Party de Tony Romera sur Toulouse

Crédits : Jordan MARCHAND – Clubbing Vision

En ce samedi 11 mai se tenait une grande première pour le label / crew de Tony Romera. En ce samedi se tenait la première soirée toulousaine “SANS MERCI”, au Connexion Live, de 23h30 à 5h du matin, organisé en partenariat avec notre blog. Le line-up étant composé exclusivement d’amis du lyonnais, une ambiance bon enfant et familiale était à prévoir. Nous vous racontons cette soirée hors-normes.

La salle / la scène

Crédits : Michaël BENETE

La salle se situe à 10 minutes à pied de la gare, facilitant grandement l’affluence des fans de bouchers de la France entière. D’une capacité (théorique) de 500 personnes, la place était dès le départ conçue pour une soirée intimiste. Sur scène, 2 panneaux LEDs classiques (frontal et en hauteur) et une fourmilière de projecteurs en tous genres ; la scène était très ouverte sur les côtés sur demande des artistes pour accentuer la proximité entre eux et le public, ce qui est assez rare dans le milieu pour le souligner.

Le public / l’ambiance

Crédits : Michaël BENETE

Des mots de Tony Romera en personne, jamais il n’a vu de public aussi passionné, aussi déchaîné et aussi “au taquet !” de l’opening à la fermeture. Les fans, en majorité jeunes et étudiants, ont montré leur enthousiasme dès les premières minutes du set de Max Mash. L’atmosphère globale de la soirée était bouillante, et pour cause : la soirée fut quasi-sold-out. Sur les 500 places dispos, 486 tickets ont été vendus. De plus, quand certains partaient à la mi-soirée, certains arrivaient vers 2h, la salle était comblée en permanence. Énorme succès pour les organisateurs !

Le show

Le show fut varié tout en conservant une ligne directrice Bass House. L’opening a été assuré par Max Mash, qui livra un set allant de la Tech-House de “Relief”à la Techno de “Noir Music” tout en y ajoutant des exclus et IDs de lui-même (des IDs et des collabs, il en a plu des cordes). On notera un public qui, dès les 10 premières minutes, était déjà au taquet. Vint ensuite KEELD, l’autre moitié de Bellecour, qui jongla entre atmosphère Bass et moments Trap/Dubstep. Il nous a aussi joué un remix Bass House de deadmau5 – “Strobe” qui a littéralement retourné la salle. La suite fût assurée par SQWAD, qui nous proposé un set avec au moins un bon tiers d’IDs, de collabs en cours et des remixs. Un point culminant de la soirée arrive avec l’irréductible Tony Romera.

Jouant ses titres phares (“Fire Inside”, “Never Give A F”, son remix de “Needed U” …), le lyonnais a fait évoluer son set House en un set type “mash-up de best of” en mixant du Gesaffelstein, REZZ, Daft Punk et du DJ Snake qui a énormément plu avec littéralement une surprise toutes les minutes. C’est à ce moment qu’il passa la main au jeune pilier de Gold Digger, YYVNG. Ce dernier joua une Bass très minimale et expérimentale très intéressante qui fit évoluer lentement en un set Dubstep, créant une super dynamique pendant la durée de son mix. Le clou de la soirée fût enfoncé avec Bellecour et une succession d’IDs, avec notamment le très très attendu “Choukar Elevator” et des collaborations avec des membres de SANS MERCI.

La planche contenant le clou enfoncé par le duo fût détruite par le “Debilos B2B” où l’intégralité du crew se rejoignit sur scène. Tout le monde se passa les platines, soutenu par la présence d’un autre jeune talent toulousain, GABA, pendant une dernière heure avant de mettre un point d’orgue avec “Sailor & I – Turn Around (Âme Remix).

Conclusion

Crédits : Michaël BENETE

La plus belle des soirées “SANS MERCI” s’est déroulée sous nos yeux admiratifs, rivés sur un public déchaîné qui jouait le jeu des ambiances proposées par les artistes. Ce fût une soirée absolument parfaite sans incident malgré le nombre de personnes présentes. On souhaite à Tony et son équipe de, dorénavant, trouver des publics similaires pour leurs futures soirées. A la prochaine !

Scorch

Posted on 14 mai 2019 in Actus

Share the Story

About the Author

Leave a reply

Back to Top