Récap : Tomorrowland Winter 2019 – Day 1

Après des mois d’attente, ça y est : quasi un an jour pour jour après l’annonce officielle, Tomorrowland Winter a officiellement débuté hier sa première édition. Si certaines scènes étaient ouvertes depuis samedi dernier, c’est réellement ce mercredi que la mainstage ouvrait ses portes à l’ensemble des festivaliers et que les choses sérieuses commençaient ! C’est parti pour le récap du Day 1 !

La programmation

Sans grande surprise, le line up de cette première édition de Tomorrowland Winter est très “Tomorrowland”. En effet, la programmation reste assez centrée sur les têtes affiches que le festival belge à l’habitude de mettre en avant. On parle tout d’abord et évidemment des artistes belges : Dimitri Vegas & Like Mike, Lost Frequencies, Henri PFR, Netsky, Nico Morano, Charlotte de Witte, Regi ou encore Yves V. L’armée d’artistes belges est une nouvelle fois présente, et suit la volonté du festival de mettre en avant les artistes de son pays d’origine (et cela peut se comprendre). On y retrouve également les grands habitués de Tomorrowland comme Armin Van Buuren, Martin Garrix, Afrojack, Kolsch, Steve Aoki ou encore Sunnery James et Ryan Marciano (qui jouent pour la plupart plusieurs sets dans la semaine).

Niveau frenchies, nous ne sommes pas en reste non plus. Au programme sur ces 3 jours, Kungs, Martin Solveig, Hugel ou encore DJ Snake.

Le lieu / les scènes

C’est définitivement et comme à chaque fois le gros point fort de ce festival. Les organisateurs ont réussi à mettre l’esprit Tomorrowland au coeur de la montagne française, en plein milieu des Alpes. Quelle prouesse ! Tout est magnifique. De la plus grosse structure, au plus petit détail possible, le thème Tomorrowland est présent partout. On a découvert avec un grand plaisir la sublime mainstage dans l’univers montagne, froid et gel. Les détails de celle-ci sont absolument sublimes.

Dans le village/festival, nous découvrons également la fameuse Orangerie, pouvant accueillir entre 2000 et 3000 personnes. Sous une magnifique verrière, cette scène est absolument sublime et permet de faire la fête sous une scène couverte et chauffée. Bon gros kiff !

Autre scène très importante, la fameuse Garden Of Madness, scène déjà présente lors de l’édition belge. Auréolée de magnifiques papillons lumineux, cette scène située sur le terrain de foot de la ville peut accueillir plus de 10000 personnes. Très imposante et impressionnante, elle est massivement utilisée à la fin de la programmation de la mainstage, à partir de 22H. Cette dernière reste ouverte jusqu’à 2H du matin.

Enfin, l’un des gros kiffs de ce Tomorrowland Winter, les scènes en altitude. Elles aussi décorées sous le thème de Tomorrowland, elles sont également l’âme du festival. Faire la fête, écouter du bon son et voir ses artistes favoris en plein milieu des pistes, quel kiff ! Nous vous proposerons plusieurs photos des différentes scènes d’altitudes tout au long du festival.

L’organisation

C’est l’un des autres gros points forts de ce festival. Et si on pouvait se poser des questions sur la mise en place d’une telle organisation à la montagne, les doutes ont vite été estompés. Tout est extrêmement bien organisé. La mise en place des scènes, les flux de personnes, la sécurité ou encore les espaces restaurations, tout est millimétré. Les stands de ‘Drink’ et ‘Food’ sont très nombreux, et nous n’avons quasiment jamais attendu plus de 3 minutes. Pareil pour les toilettes, présentes en nombre (très important) et quasi tout le temps propres. Absolument rien n’est laissé au hasard et c’est probablement le point ou le festival est le plus intouchable.

Le public / l’ambiance

Nous dirons que c’est le seul pétit bémol de ce Tomorrowland Winter. Le festival a été, comme pour sa version belge, pris par sa réputation et sa notoriété. Aujourd’hui, le commun des mortels a envie de faire la fête à Tomorrowland. D’autant plus dans un univers neige, très grand public. On retrouve donc très peu de vrais fans de musique électronique mais plus des amoureux de la fête. Malgré cela, l’ambiance est assez exceptionnelle quelle que soit la scène. Les festivaliers sont heureux, très excités et surtout très émus d’être sur place et présents à la toute première édition de ce festival.

Autre chose étonnante, l’âge moyen des festivaliers. Alors que sur son édition belge, les festivaliers ont entre 25 et 35 ans, sur Tomorrowland Winter, nous sommes plus sur du 30 ans et 40 ans. Cela peut évidemment s’expliquer par le prix moyen de la semaine ou des 4 jours, assez élevé (même si très correct pour un trip au ski).

Enfin, nous avons été surpris de découvrir une très large communauté asiatique présente sur ce Tomorrowland Winter. Enormément de japonais sur place ! On retrouve également beaucoup de belges et hollandais. A noter que les français représente environ 1/3 des festivaliers.

Les sets

Sans rentrer dans le détail de chaque artiste, Tomorrowland Winter est surtout pour les artistes l’occasion de faire plaisir à leurs fans dans un cadre incroyable. Peu d’IDs dévoilées, des sets classiques pour l’ensemble des artistes, mais des sets plaisirs dans des endroits insolites. A noter tout de même les gros sets d’Afrojack sur la mainstage, de Kolsch sur la Garden Of Madness et de Solardo à la Folie Douce.

Now, c’est parti pour le day 2 !

📷 S.Camelot

Fabian Dori

Posted on 14 mars 2019 in Actus

Share the Story

About the Author

Back to Top