Récap : Tomorrowland Winter 2019

Ca y est : la première édition de Tomorrowland Winter a pris fin ce vendredi soir avec le troisième et dernier jour du festival. Une première pour les organisateurs qui se devaient de prouver à tout le monde que le festival allait être une réussite, ce qui fut absolument le cas (et de quelle manière). Tous les yeux étaient donc rivés sur la station français de l’Alpe d’Huez pour en découvrir plus. Conclusion générale de cette première édition !

La programmation

Si on devait trouver un seul petit bémol à cette première édition de Tomorrowland Winter (oui on chipote), on pourrait aborder la programmation. Même si l’on pouvait évidemment retrouver de gros artistes de la scène électro, on aurait peut être aimer un poil plus de surprises. C’était d’un grand classique ‘Tomorrowland’. En effet, la programmation restait assez centrée sur les têtes affiches que le festival belge à l’habitude de mettre en avant.

Peut être y aurait-il également pu avoir un peu plus d’artistes français. Outre, Kungs, Martin Solveig, Hugel, DJ Snake et évidemment les artistes locaux (généralement sur les scènes en altitude), cela manquait de présence française. On aurait peut être aimé voir un Tony Romera, un Tchami, un Mercer ou encore un Habstrakt.

Mais pour une première édition, on ne va pas se plaindre. On a tout de même réussi à trouver notre bonheur et à apprécier les artistes présents sur place.

Le lieu / les scènes

On s’y attendait, cela a été exceptionnel. Les organisateurs ont magnifiquement réussi à ramener l’univers et la magie de Tomorrowland en plein coeur des alpes françaises. Quelle prouesse car le pari n’était vraiment pas facile. Alors que les champs de Boom en Belgique laissent un très grand espace pour s’exprimer, la station de l’Alpe d’Huez bien que grande lorsqu’on la compare à la moyenne des stations françaises, est tout de même réduite. Et malgré un espace restreint, la place a été utilisée de la meilleure des manières.

Et sur place, tout était magnifique. De la plus grosse structure, au plus petit détail possible, le thème Tomorrowland est présent partout. On a découvert avec un grand plaisir la sublime mainstage dans l’univers montagne, froid et gel. Les détails de celle-ci sont absolument sublimes.

Dans le village/festival, nous découvrons également la fameuse Orangerie, pouvant accueillir entre 2000 et 3000 personnes. Sous une magnifique verrière, cette scène est absolument sublime et permet de faire la fête sous une scène couverte et chauffée. Bon gros kiff !

Autre scène très importante, la fameuse Garden Of Madness, scène déjà présente lors de l’édition belge. Auréolée de magnifiques papillons lumineux, cette scène située sur le terrain de foot de la ville peut accueillir plus de 10000 personnes. Très imposante et impressionnante, elle est massivement utilisée à la fin de la programmation de la mainstage, à partir de 22H. Cette dernière reste ouverte jusqu’à 2H du matin.

Enfin, l’un des gros kiffs de ce Tomorrowland Winter, les scènes en altitude. Elles aussi décorées sous le thème de Tomorrowland, elles sont également l’âme du festival. Faire la fête, écouter du bon son et voir ses artistes favoris en plein milieu des pistes, quel kiff ! Nous vous proposerons plusieurs photos des différentes scènes d’altitudes tout au long du festival.

L’organisation

C’est l’un des autres gros points forts de ce festival. Et si on pouvait se poser des questions sur la mise en place d’une telle organisation à la montagne, les doutes ont vite été estompés. Tout est extrêmement bien organisé. La mise en place des scènes, les flux de personnes, la sécurité ou encore les espaces restaurations, tout est millimétré. Les stands de ‘Drink’ et ‘Food’ sont très nombreux, et nous n’avons quasiment jamais attendu plus de 3 minutes. Pareil pour les toilettes, présentes en nombre (très important) et quasi tout le temps propres. Absolument rien n’est laissé au hasard et c’est probablement le point ou le festival est le plus intouchable.

Conclusion générale

Quelle première édition ! Nombreux étaient les haters/sceptiques sur les réseaux sociaux avant même que le festival ne commence, aujourd’hui peu s’expriment encore. Rares sont les organisations/entreprises qui peuvent proposer une expérience pareille, surtout dans un environnement aussi compliquée. Faire un festival à la montagne est un réel défi, relevé avec brio. Comment ne pas être émerveillé par ce cadre, le mix entre neige et festival de musique. Il est également important de noter que la venue de Tomorrowland a énormément fait travailler le commerce local et à permis au monde d’apprécier nos belles alpes françaises. Nous tenons à tirer notre drapeau à Tomorrowland et à leurs organisateurs pour cette semaine mémorable.

Alors RDV en 2020 ?

📷 S.Camelot

Fabian Dori

Posted on 16 mars 2019 in Actus

Share the Story

About the Author

Back to Top