Top 10 : Les sets Progressive House qui ont marqué la team Guettapen

Oui, nous aussi nous sommes les premiers étonnés à ne pas l’avoir fait avant. Mais mieux vaut tard que jamais : Guettapen vous fait part aujourd’hui de son avis en réunissant 10 mixes Progressive House qui ont marqué l’équipe. Le côté Mainstream et le côté Underground sont ici mis en commun pour rassembler les genres sous un même toit, un temps de plus, avec cet article. Bien évidemment, il reste utile de préciser que cet avis reste à 100% subjectif, n’est pas classé dans un ordre numéroté et ne reflète rien de plus que les goûts de la Team. De plus, nous avons choisi de citer un artiste par mix pour éviter les doublons. C’est parti !

Alesso @ Ultra Music Festival, 2015

C’est sans doute le meilleur set d’Alesso lors d’un festival majeur. A quelques semaines seulement de la sortie de son album ‘Forever’ (mai 2015), le suédois nous avait délivré lors de l’édition 2015 de l’UMF un set d’anthologie. Ce dernier comprenait évidemment les nouveaux sons de son album, et ses classiques tels que ‘Calling’, ‘Under Control’ ou encore son remix d’If I Love Myself. Un set qui nous rappelle les belles années du suédois et nous remémore les meilleurs souvenirs de la vague Progressive de l’époque.

Axwell @ Sensation Innerspace, 2012

On ne présente plus le boss Axwell, l’un des artistes les plus doués de sa génération. On reste sur l’année 2012 lorsqu’il est au sommet avec la Swedish House Mafia.  Malgré le succès et la visibilité commerciale que lui offre le trio suédois, Axwell continue de s’offrir quelques lives en solo qui sont toujours ultra qualitatifs. En plus de nous offrir une tracklist de qualité, Axwell est passé maitre dans le Mashup d’exception, dans la maitrise du rythme de son mix en nous offrant tantot de longs break mélodieux, tantot des phases énergiques électro et house ultra efficaces. Nous avons choisi ce mix car il nous avait particulièrement marqué à l’époque d’abord en raison du lieu et ensuite car en nous offrant des titres comme Discopolis – Committed To Sparkle Motion (DubVision Remix) et The Aston Shuffle vs. Tommy Trash – Sunrise (Won’t Get Lost) (Tommy Trash Version) dans le même set, on peut dire que ce mix frise la perfection.

Eric Prydz @ Ultra Music Festival, 2015

A  l’occasion de l’UMF 2015, Eric Prydz nous avait offert un set vraiment impressionnant. Difficile à choisir, nous avons alors trancher sur ce set qui a marqué avec son lot d’unreleaseds à l’époque, qui constituaient 90% du set. “Black Dyce“, “Klepth” ou encore “Som Sas” étaient les futurs bangers de son debut album “Opus” sous Eric Prydz paru en Février 2016. Et puis les prémices de Cirez D – Enveloppes qui précèdent un des titres phares de l’album, “Trubble”. Le closing sur Exit 2013 ID into The Matrix into Tether laisse encore des frissons indescriptibles.

Third Party @ House Rules 2012

En terme de Progressive House, le duo anglais Third Party fait rapidement office de référence.
Que se soit avec leur label Release Record ou à travers leur superbe album Hope, leur style unique et caractéristique en fait un digne représentant de ce style. En 2012, le duo a signé l’une de ses plus belles années dans la foulée de l’immense succès de leur remix des Red Hot Chili Peppers “Otherside”. Ce live à Londres sur leur terre est un concentré de pure progressive riche et équilibré. Un véritable régal pour les amoureux du genre.

Grum @ Ziggo Dome, 2016

On le voit dans ce top, la Progressive a de multiples facettes, et quand on touche au crossover entre le genre et la Trance, c’est la maison Anjunabeats qui apparaît en référence. Le label célèbre chaque année la nouvelle centaine du podcast Group Therapy, et pour l’ABGT200 il investissait le Ziggo Dome d’Amsterdam avec ses meilleurs représentants : Yotto, ilan Bluestone, Andrew Bayer, Jason Ross et, surtout, Grum. L’écossais est passé maître dans la maîtrise d’une Progressive légère, mélodique et euphorique façon Pryda et nous a livré ce soir là l’un des meilleurs sets auxquels on ait pu assister en une dizaine d’année de concerts et festivals. Il aura dévoilé ce soir là plusieurs nouveautés qui se sont révélées être des références Anjunabeats par la suite, avec en point d’orgue ‘Shout’ et son sample de Tears For Fears, toujours largement supporté par Above & Beyond deux ans après. Une tracklist largement dominée par son impeccable discographie avec quelques judicieux ajouts comme l’excellent remix de Jerome Isma-Ae sur ‘Nana’ de Orkidea ou ‘2Night’ de la référence Prydz. Un set parfait de A à Z qui a su emmener tout le public très très loin !

Jeremy Olander @ Kraken 2018

On part un peu plus dans l’Underground et le tréfond des nuits de Stockholm pour le set de Jeremy Olander lors de son podcast 016 de Vivrant Radio. Nous sélectionnons ce set car non seulement, nous y étions mais aussi car la ville natale de Jeremy a accueilli un véritable spectacle dans ce club. Comme à son habitude, le Suédois (encore un …) livre un flot d’IDs, notamment composé de 2 nouvelles IDs, qui encore aujourd’hui sont plébiscités par sa fanbase, mais aussi des “unreleased classics” comme “Fear Factory ID“, “Siroco ID 02” et ses récentes releases comme “Andköln” et offre un somptueux closing avec “Tangerines”.

Sébastien Léger @ The Bow, 2018

Dans la même lancée que Olander, nous devions caser le champion de la Progressive française en la personne de Sébastien Léger. Nous avons choisi son mix de 3h à Buenos Aires de 2018 avec son ambiance très mystérieuse et évolutive, avec de nombreuses IDs et une cohérence qui laisse de marbre. De “Twisted Feet (Santiago Garcia Remix)” à son récent succès “Naive” et de “K5000 (Tim Engelhardt Remix)” à sa release sur “All Day I Dream” baptisé “Lost Miracle“, Sébastien emmène très loin et reste à ce jour un de nos plus talentueux DJ / Producteur.

Arty @ A State Of Trance 500, 2011

2011, Arty est encore un jeune loup qui ne cesse de surprendre son monde avec ses prods venues d’un autre monde. A l’époque, il est le seul à réussir la performance de glisser plusieurs morceaux simultanément dans le Top 50 Beatport Trance. L’ASOT 500 est sa première grosse performance, Arty n’a véritablement été révélé qu’en 2010. Il joue en 2ème, après son pote Mat Zo. Son set confirmera tous les espoirs placé en lui ! Du 100% Arty !

Dirty South @ Ultra Music Festival 2015

Impossible de faire un TOP sur la Progressive House sans évoquer Dirty South. Pardon, la LEGENDE Dirty South ! En effet, Dragan est considéré pour beaucoup dans le milieu comme un pilier du genre. Chez Guettapen nous suivons cet artiste depuis de très nombreuses années et nous avons puis admirer de nombreux changements artistiques. Pourquoi avons nous choisi ce set en particulier ? Parce qu’il est selon nous un des tout derniers dans lequel Dragan s’exprime d’une manière Progressive/Groovy avant de se diriger vers une Tech House qu’il maitrise aujourd’hui encore à la perfection. Durant ce show à l’Ultra 2015 Dirty South alternait entre mashups surpuissants et productions plus Housy sans oublier ses incroyables originaux/remix (Devil’s Work, Unbreakable, Walking Alone, Sweet Disposition ou encore City Of Dreams). Comme à son habitude les transitions sont éternelles dans les sets de Dirty South et c’est aussi ce qui fait le charme dans chacun de ses show. Mention spécial pour la premiered de ‘Find A Way’ qui reste un des meilleurs morceaux du producteur au talent surdimensionné et malheureusement beaucoup trop sous côté.

Swedish House Mafia @ Madison Square Garden, 2011

Parlons maintenant du set qui nous aura surement marqué le plus. La Swedish House Mafia n’est évidemment plus à présenter maintenant tant elle aura (fait encore, et fera très prochainement…) fait rêver le monde de la musique électronique. Axwell, Steve Angello et Sebastian Ingrosso forment à eux trois un des phénomènes qui aura marqué le plus le genre EDM jusqu’à la fin des temps. Sold Out en 9 minutes (incroyable à l’époque pour un event électro), ce set au Madison Square Garden est décrit comme un des meilleurs DJ set jamais réalisé. Les raisons sont toutes simples : remplis d’exclusivités (la première version de Greyhound, des morceaux jamais release et une tracklist d’une qualité remarquable. Cette performance de 2h est une pure jouissance auditive pour toutes personnes ayant grandis avec l’évolution de la musique EDM et notamment son sous genre, la Progressive House.

La Team Guettapen

Posted on 7 octobre 2018 in Actus

Share the Story

About the Author

Back to Top